Équipes de recherche

Différenciation et polarité cellulaire

DIPOL 7 membres

Edition de gènes chez cameline
L'édition par CRISPR-Cas9 des 3 gènes codant la delta-12-desaturase (FAD2) chez Camelina sativa a conduit à l'accumulation d'acide oléique dans l'huile avec des teneurs variant de 10 à 62%. Les différentes combinaisons alléliques sur les 3 gènes homeologues permettent une analyse non biaisée des caractères quantitatifs associés à ces gènes et contribuent de façon unique à la création de variabilité génétique pour l'amélioration de cette espèce (Morineau, et al. 2016).
Deux lignées éditées de cameline oléique ont été évaluées en champs pour la première fois en Europe en 2018 et 2019 (Faure and Napier eLife 2018). Two gene edited camelina were evaluated in field trials 2018 and 2019 at Rothamsted Research Station (UK).


Impact nutritionnel des sphingolipides des graines
Les sphingolipides apparaissent comme une classe prometteuse de composants susceptibles de prévenir l'apparition du syndrome métabolique (MetS). La disponibilité et les effets intestinaux des sphingolipides de Camelina sativa ont été étudiés dans un modèle murin de syndrome métabolique induit par le régime alimentaire (Hermier et al. 2020). Des repas de graines de deux lignées de Camelina sativa enrichies respectivement en C24- et C16- NH2-glycosyl-inositol-phosphoryl-ceramides (NH2GIPC) ont été utilisés dans des régimes hypercaloriques.

Après 5 semaines de ces deux régimes hypercaloriques, deux marqueurs du MetS ont été améliorés (adiposité et insulinorésistance) ainsi que des marqueurs d'inflammation et de dysfonctionnement de la barrière du côlon. Un effet plus prononcé a été observé avec le régime HC enrichi en C16-NH2GIPC, en particulier pour la fonction de la barrière du côlon. Malgré une digestibilité plus faible, les C16-NH2GIPC étaient plus fréquents dans la paroi intestinale. Les sphingolipides fournis sous forme de repas de caméline peuvent donc contrecarrer certains effets délétères d'un régime hypercalorique chez les souris aux niveaux intestinal et systémique. Il est intéressant de noter que ces effets bénéfiques semblent dépendre en partie de la longueur de la chaîne acyle des sphingolipides. 
Différenciation et polarité cellulaire

Responsable :

Jean-Denis Faure
Retour