Actualités

BWS1, un gène de résistance atypique chez arabidopsis, avec un rôle inattendu dans l’établissement du flétrissement bactérien

Fait marquant IJPB du département "Santé des plantes et environnement" INRAE, publication de l'équipe "Senescence, Autophagie, Recyclage Nutritionnel et Efficacité d'Utilisation de l'Azote"

L'utilisation de cultivars résistants se présente comme la méthode la plus économique et durable pour contrer l'effet néfaste de la bactérie pathogène Ralstonia solanacearum, responsable du flétrissement bactérien. Cette résistance est reconnue comme étant principalement polygénique, impliquant plusieurs gènes pour contribuer à une résistance quantitative. L’équipe ECOGEN du LIPME, en collaboration avec l’équipe "Senescence, Autophagie, Recyclage Nutritionnel et Efficacité d'Utilisation de l'Azote" SATURNE et le Shanghai Center for Plant Stress Biology, a développé une approche interdisciplinaire, impliquant la génétique microbienne, la génétique quantitative, la biologie moléculaire et la biochimie, et produit des résultats novateurs grâce à l'utilisation de mutants bactériens et d'accessions d'arabidopsis.

Les découvertes comprennent :
> l'identification de facteurs de virulence majeurs,
> le développement de méthodes innovantes de génétique d'association,
> la découverte d'un gène de résistance atypique (BWS1), qui contribue au développement de la maladie
> et la caractérisation fonctionnelle de ce gène de sensibilité.

Ces travaux, au cœur des problématiques des départements INRAE "Santé des plantes et environnement" SPE et "Biologie et amélioration des Plantes" BAP, démontrent que des approches novatrices de génétique d'association sur arabidopsis, peuvent révéler de nouvelles sources de résistance, ouvrant ainsi la voie à des applications futures sur des plantes d'intérêt agronomique comme la tomate.


Retour
BWS1, un gène de résistance atypique chez arabidopsis, avec un rôle inattendu dans l’établissement du flétrissement bactérien

Légende : Dynamique des symptômes de maladie des mutants bws d'A. thaliana en réponse à la souche GMI1000 de la bactérie Ralstonia solanacearum.

Fait marquant du département "Santé des plantes et environnement" SPE
Equipe"Senescence, Autophagie, Recyclage Nutritionnel et Efficacité d'Utilisation de l'Azote" SATURNE

Publication associée :

C Demirjian, N Razavi, G Yu, B Mayjonade, L Zhang, F Lonjon, F Chardon, S Carrere, J Gouzy, S Genin, A P Macho, F Roux, R Berthomé, F Vailleau.(2023). An atypical NLR gene confers bacterial wilt susceptibility in Arabidopsis. Plant Commun. 4
doi: https://doi.org/10.1016/j.xplc.2023.100607