Équipes de recherche

Adhésion cellulaire et communication intercellulaire

ACCI 4 membres

La paroi est constituée majoritairement d’un réseau complexe de polysaccharides. Elle joue un rôle fondamental dans la croissance, le développement et l'interaction avec l'environnement abiotique et biotique de la plante.
SIGNALISATION ET DÉVELOPPEMENT BIOTECH AGRO-ÉCOLOGIE Biomasse & paroi cellulaire Cellules & morphogenèse
Malgré leur importance, les mécanismes de biosynthèse, de transport, de dépôt et de maturation de ces polymères sont encore très mal connus. Par ailleurs, l’impact des modifications des polymères sur les propriétés mécaniques de la paroi et notamment le contrôle de l’adhésion cellulaire reste à être élucidé. Afin de mieux comprendre ces processus nous combinons des approches de génétique-moléculaire, de biochimie et de cytologie en utilisant comme plantes modèles l'Arabette des dames (Arabidopsis thaliana), mais aussi des espèces cultivées telles que le riz et la tomate.


Question biologique
L’adhésion cellulaire chez les plantes est permise par la présence de la paroi dont les composants sont réticulés afin de former un réseau de polysaccharides liant les cellules entre elles. Cependant, la paroi est un compartiment cellulaire dynamique qui participe à la croissance et au développement de la plante, notamment par son relâchement et sa réorganisation constante et nous ne savons pas exactement comment l'adhésion cellulaire est effectivement maintenue dans ces conditions.


Modèles, outils et méthodes
Afin d'obtenir une meilleure compréhension des mécanismes qui contrôlent l'adhésion cellulaire chez les plantes, nous utilisons une combinaison de crible génétique suppresseur et de crible chémogénomique suppresseur sur des mutants présentant des défauts d’adhésion cellulaire


Enjeux économiques et sociétaux
Adhésion cellulaire et communication intercellulaire

Responsable :

Gregory Mouille
Retour