Équipes de recherche

Contrôle spatial de la division cellulaire

SPACE 8 membres

L'équipe SPACE s'intéresse au contrôle spatial de la division, de l'élongation et de la différenciation cellulaires dans les cellules végétales, en lien avec l'organisation dynamique du cytosquelette.
SIGNALISATION ET DÉVELOPPEMENT SMART CROPS Biomasse & paroi cellulaire Architecture et modélisation Cellules & morphogenèse
Nos objectifs visent à déterminer les voies de régulation mises en jeu, leur lien avec le cycle cellulaire, et leur signification pour la morphogenèse et l'évolution des plantes terrestres.


Question biologique
La colonisation du milieu terrestre par les plantes il y a environ 500 millions d'années a constitué une transition évolutive majeure dans l'histoire de la vie sur Terre. Les adaptations liées à cette colonisation se traduisent par des caractéristiques cellulaires spécifiques, comme par exemple la présence d'une paroi cellulosique semi-rigide qui restreint tout mouvement et contraint la croissance cellulaire, ou encore une organisation particulière du cytosquelette microtubulaire durant la division, l'élongation et la différenciation.

Chez les plantes, le positionnement des plans de division mitotiques revêt une importance particulière, puisqu'en l'absence de motilité cellulaire, il co-détermine avec l’élongation cellulaire l'organisation tridimensionnelle des tissus végétaux. Au cours de leur histoire évolutive, les plantes terrestres ont acquis des mécanismes et des réseaux de microtubules spécifiques, qui permettent un contrôle très fin des axes de division et de croissance de la cellule, aussi bien au cours du développement de la plante qu'en réponse à des contraintes environnementales.
Nos objectifs visent à déterminer les voies de régulation mises en jeu dans le contrôle spatial de la division, de la croissance et de la différenciation cellulaire, leur lien avec le cycle cellulaire, et leur signification pour la morphogenèse et l'évolution des plantes terrestres.


Modèles, outils et méthodes
Notre équipe mobilise des approches de génétique, de biochimie, de biologie moléculaire, de cytologie/microscopie, de microfluidique et de modélisation. Nos études se focalisent sur l'espèce Arabidopsis thaliana, un modèle de choix pour les études fondamentales en biologie végétale.


Enjeux économiques et sociétaux
Les voies de régulation que nous étudions régissent la division et l'élongation cellulaire des cellules, et donc l'organisation tridimensionnelle des tissus végétaux.
Au cours des dernières années, les voies de régulations découvertes par l'équipe ont été identifiées comme des déterminants majeurs de la morphogenèse et du rendement comme la forme et la qualité des graines, fruits et tubercules dans une grande variété de plantes cultivées, telles que céréales (riz, blé), solanacées (tomate, pomme de terre)] et cucurbitacées (melon, concombre, courgette), confirmant le caractère central de ce réseau de régulation moléculaire dans les processus de morphogenèse végétale, et son importance agronomique.
Contrôle spatial de la division cellulaire

Responsable :

David Bouchez
Retour