Équipes de recherche

Variabilité naturelle épigénétique

VarEpi 3 membres

Chez les plantes, la méthylation de l'ADN, qui se produit sur les cytosines dans tous les contextes, est une marque épigénétique cruciale pour la mise sous silence des transposons. Nous étudions les différentes voies moléculaires contrôlant la méthylation et son héritage au fil des générations.
GÉNOMES BIOTECH SMART CROPS AGRO-ÉCOLOGIE Édition des génomes Épigénétique Stress
Nous utilisons deux plantes modèles contenant un nombre différents d’éléments transposables: la tomate et Arabidopsis.


Question biologique
Chez les plantes, la méthylation de l'ADN se produit dans tous les contextes de cytosine, principalement pour mettre sous silence les répétitions et les transposons se trouvant dans les régions hétérochromatiques.

Les épiallèles, identifiés dans différents organismes et principalement dans les plantes, sont des variants géniques basés sur des marques épigénétiques transmises de manière stable entre les générations. La plupart des épiallèles végétaux décrits jusqu'à présent dépendent de la méthylation de l'ADN des cytosines, une marque épigénétique influençant la façon dont les gènes sont transcrits et caractéristique de l’inactivation des transposons. Notre objectif est de comprendre l'étendue de la variation épigénétique, qu'elle soit induite ou naturelle, pour mieux décrire les régulations régissant l'homéostasie de la méthylation de l'ADN chez les plantes.


Modèles, outils et méthodes
Nos plantes modèles sont à la fois Arabidopsis et la tomate. Nous travaillons avec des plantes portant des épigénomes modifiés et nous abordons des questions de science fondamentale en utilisant les technologies de séquençage du génome convertit avec du bisulfite et la bioinformatique, associées aux outils conventionnels de biologie moléculaire.


Enjeux économiques et sociétaux
Nos recherches aideront à améliorer la sélection végétale en découvrant de nouvelles façons de contrôler la diversité épigénétique au sein des populations cultivées.
Variabilité naturelle épigénétique

Responsable :

Nicolas Bouché
Retour